Samazan... ses châteaux et la Maison d'Henri IV

 

Le Château de Samazan est situé à l'extrémité nord de la Seigneurie, plus près de Montpouillan que de Samazan…

Il est situé sur une butte et fut sans doute édifié dans le but de veiller sur la Loutrange

Il fut successivement la propriété des Caumont et des Albret… puis, de nouveau, les Caumont en reprirent possession avant qu'il ne revienne aux d'Albret !

Au XVIème siècle les Albret en sont toujours les propriétaires,

puis il passe aux mains des De Lart, De Brassay, D'Antras, Sacriste de Malvirade et enfin les Dedieu de Samazan au XVIIIème siècle.

Le château de Cantet, à l'extrémité sud de la Seigneurie, a certainement eut pour vocation première, un rôle de "péage de terre", la Seigneurie de Samazan ne donnant pas sur la Garonne .

Sa construction date du XVIème siècle, et les premiers habitants en furent les De Comarque avant de devenir la propriété des De Dons, des Pomiers et pour finir des Lançon de Lostière, qui en sont toujours propriétaires.

Informations complémentaires sur le Chateau de Cantet >>>

Sur Samazan on trouve aussi le château de Pardiac (ou de Pomiers), qui fut un temps propriété des Pomyers (alliès aux Dedieu, par mariage) avant d'être reconverti en maison de retraite…

Le château de Péclavé était plus une maison noble qu'un château. Il appartint aux Dedieu de Samazan et par voie d'héritage revint aux Merle de Massoneau; Marie Thérèse Josèphe Dedieu ayant épousé en 1880, Simon Merle de Massonneau, d'Aiguillon.

Les Silos-refuges de Péclavé.....Lors de travaux de démolitions d'une vieille métairie, dépendance du château, 5 silos furent découverts. Ils étaient placés sous l'étable à boeufs de la métairie pour les 4 premiers; le 5ème, un peu à l'écart était au dessous de la plaque du foyer d'une chambre ! Ces cavités datent dans doute de l'époque gauloise, prouvant ainsi l'existence d'une tribu celtique à cet endroit. Trois autres silos furent découverts, par la suite, dans une autre métairie au quartier Lambert, toujours à Samazan. Lors des guerres de religion, au XVIème siècle,ces silos servirent de refuges (d'après un texte de Frédéric De Dieu de Samazan)

La Maison d'Henri IV

d'après une étude de Alexandre Nicolaï (Gallica)

Comme bon nombre de villages dans notre région, Samazan a lui aussi sa maison d'Henri IV ! il s'agit ici d'une métairie située sur la vieille route qui va de Marmande à Casteljaloux, en passant par Samazan

Le passage d'Henri IV à Samazan est d'ailleurs attesté par l'Abbé Monlezun (Itinéraires et déplacements d'Henri IV depuis l'an 1568 jusqu'en 1588)

" 8 septembre 1581, dîne à Samazan, couche à Casteljaloux... 9 septembre, idem...".

Blottie dans un pli de terrain au fond d'un enclos dont les haies, les arbres fruitiers et les pousses folles d'une vigne, en masquent la façade..

maison basse, large de façade, lourde... comme écrasée sous le faix de son énorme toiture, fortement projetée en auvent ...

Telle se présente au premier abord, la métairie dite d'Henri IV

 

Jusqu'à la hauteur du premier étage, cette maison est construite en pierres. Au-dessus, le pignon est porté sur pans de bois avec colombages entre lesquels sont ménagées des baies irrégulières, le remplissage étant fait de briques et torchis.

Il en faut bien approcher pour apercevoir sur le côté à droite, une porte dont le style est bien du début du XVIème siècle.

Le cintre coupé par un claveau en saillie, qui rejoint les moulures d'une corniche, est surmonté d'un fronton triangulaire, appuyé sur deux pilastres. Au centre de ce fronton, un oculus...

Porte simple et banale, mais qui atteste d'un bâtiment important ayant abrité un logis de maître. Ce type de porte ne se rencontre pas chez un simple paysan !

Les portes de ce style sont très répandues en Béarn (patrie d'Henri IV) mais plus rares dans nos contrées !

Sur le côté nord, à l'angle et en avancement, existe une tour de colombier massive et carrée

Cette métairie existait encore il y a une trentaine d'années…en ruines certes, envahie par les ronces, mais le pigeonnier presque intact, avait encore fière allure lorsqu'il fut démoli pour laisser la place à l'Autoroute

Elle était située sur les terres d'un certain Néré, au lieudit Sangosse, très précisèment…

 

Pourquoi ce nom ? Les Samazanais m'en ont donné la signification et je vous le transmet, telle qu'elle m'a été contée"

Comme chacun sait, Henri IV fut un grand consommateur d'ail.

Déjà, lors de son baptême, son grand père, comme l'exigent les rites du Béarn, lui frotta les lèvres avec de l'ail, ceci dans le but de le protéger du mal et de lui conférer la force du chef.

De plus, le "vert galant" n'omettait jamais, chaque matin, de manger une gousse d'ail, afin d'honorer comme il se doit ses nombreuses conquêtes féminines, l'ail ayant des vertus aphrodisiaques.Cet engouement pour l'ail lui valut d'ailleurs, d'être décrit comme ayant "une haleine à terrasser un boeuf à vingt pas".

Or, le soir du 8 septembre 1581, à Samazan, l'ail vint à manquer !

" Noste Henric " fit donc un repas " sans gousse "

Avec le temps et les déformations dûes au patois local ainsi qu' à de mauvaises transcriptions….
L'expression " sans gousse " devint rapidement " sangosse " et ce terme resta attaché au lieudit où se dressait la métairie…

 

Sommaire