Les réparations et embellissements de l'église

Extraits des registres paroissiaux tenus par l'Abbé Laujacq et son successeur, le curé Veilhon

1738 -Sous le consulat de Messieurs Pomiers, Cadet et Lanson... à été faite à neuf la charpente de la présente église aussi bien que le lambris de la grande nef qui coûta à la paroisse la somme de 1680 livres ; lesdits Poujardin, Gascon et Capdeville, maîtres charpentiers de haute futaie de la paroisse et juridiction de Cocumont, ont fait ledit ouvrage et finirent ledit ouvrage en l'an 1738

1740 - le curé Laujacq a béni une nouvelle cloche dont les parrains et marraines sont Messire Henri de Sacriste, Seigneur de Samazan et Dame Charlotte Rose Sacriste, Dame de Molinot..

1748 - le 19 septembre, la Croix de Pierre a été mise dans le cimetière et faite par Calca?? maître architecte de la ville de Marmande
Ce pieuux don a été donné et payé par Monsieur ?Carrère, ancien curé de Samazan et maistre Min ? , chanoine et trésorier de St Sernin de Bordeaux. Et fut bénite le 22ème jour de dimanche même mois et an que dessus par moy soussigné
* transcription à partir d'un microfilm.Les noms sont dans la pliure du registre et donc difficilement lisibles

17 septembre 1750 - ....furent ordonnées les réparations suivantes :

  1. que le croissant du soleil sera doré
  2. que le tabernacle sera changé en un neuf de même que les gradins et qu'il sera doublé en dedans d'une étoffe de soie
  3. que le tableau sera retouché ou changé
  4. que la lampe devant le Saint sacrement brûlera jour et nuit
  5. que les vitraux du sanctuaire de la sacristie et de la nef seront garnis de barres de fer et de fils d'archal en dehors
  6. que la collatérale de la nef sera lambrissée dans toute son étendue
  7. que la chaise à prêcher sera réparée et mise en bon état
  8. qu'il soit fait des portes en claire voix aux trois entrées du cimetière pour que les bestiaux ne puissent pas entrer

 

1751, le 20ème de novembre... a été mis et posé le tableau neuf au grand autel de même que le tabernacle dudit, doré en plain et le cadre du tableau aussi et 6 chandeliers argentés, le tout pour la somme de 400 livres qui ont été payés par moitié par Sieur Louis Armenaut, procureur d'office de la présente juridiction comme fondé de procuration de Messieurs les tuteurs de Monsieur le Marquis de Tombeboeuf, mineur, en qualité de gros décîmateur, et moy, Laujacq, curé , l'autre moitié
Le tableau a été fait par le Sieur Vimiere, peintre, restant par la ville de La Réolle, qui coûta 50 livres
Et le tabernacle a été fait par Maître Labermondie dit Blondin, sculpteur restant en la ville de Marmande, le tout pour la somme et prix de 350 livres
Et fut béni le tableau et tabernacle, le 19ème du même mois avant d'être mis en place par Mr Guygnes, prêtre et curé des ? ou assistèrent Mr Dandiran, curé de Samazan et Gras, curé de Bouglon Vieux.....

1757 - la Croix Processionale argentée a été donnée à la paroisse par le Sieur Daunis, prêtre et curé de Ludon, au diocèse de Bordeaux en Médoc, qui coûta 48 livres et fut bénite le jour de la Noël même année, par moy, Laujacq, curé de Samazan

1764 - dans la présente année 1764,

  1. a été faite à neuf la chaire à prêcher
  2. ainsi que les raquetes(remplages) des deux grands vitraux de la nef

par la communauté, dont l'argent a été pris sur des reliquataires des débiteurs de ladite communauté, qui ont été condamnés par arrêt de la Cour des Aydes de 1762.. qui sont les Sieurts Pomiers frères, Pardiac, Barrot et Marrens.

Ledit ouvrage par Barthélémy Soubiran, par ordre de Monsieur de Boulin, intendant de Guyenne, pour le prix et somme de quatre cents nonante livres suivant le bail fait en conséquence dudit ordre dudit Seigneur Intendant .....

1774 - le 29 août, a été bénie la Croix de pierre, faite aux dépens de Jacques Pomiers l'aîné qui en a fait présent à la paroisse; elle a coûté 60 francs

1783 - le clocher a été élevé de 8 pieds. L'église a été blanchie, carrelée et couverte ainsi que le choeur et la sacristie

1786 - le 15 octobre, après avoir obtenu la permission de Monsieur l'abbé de Culture? vicaire général de Bazas, a été bénie la Chapelle de Notre Dame, dont le tabernacle et l'accompagnement a été fait à neuf, excepté le cadre et le tableau qui ont été retouchés et peints de nouveau par Messieurs Duman et Joseph et Pierre Labry, peintres et doreurs qui ont fait l'ouvrage pour la somme de 490 livres, sans compter les rideaux qui ont coûté 90 livres à 3 l.13s. l'aune; et la nouvelle croisée du nord a coûté 94 livres; soit un total de 674 livres; plus 3 journées de maçon à 25sols soit 3 l. 15s.; plus 2 journées de manoeuvres à 20 sols soit 2 livres.

Total 679 livres 15 sols... sur laquelle somme, j'ai reçu de la bienfaisance publique la somme de 353 livres 5 sols.

Plus je devais à l'église, que j'ai mis à laditte chapelle, la somme de 52 livres....

Reste donc 405 livres 5 sols

1787 - le 7 septembre, la réparation du grand sanctuaire a été finie; cette réparation a consisté dans la confection des 4 pères de l'église, dans la confection des 2 crédences neuves, leur peinture et dorure, et dans celle de l'autel; le tabernacle a été décrassé ainsi que le cadre, et la peinture de la voûte ainsi que celle des murs dudit sanctuaire.. ceci pour la somme de 284 livres 10 sols

1788 - le 17 avril , j'ai reçu de Toulouse, par le moyen du révérend Père Descamps, professeur royal : 5 chandeliers, un christ, un encensoir, le tout argentés; deux chasubles, une violette et l'autre noire, à 48 livres chacune. Et le reste a coûté 100 livres. Le tout monte a 196 livres, payé comptant

    <<< retour

Sommaire