Les presseurs d'huile

 

Les presseurs d'huile étaient plus rares en Lot et Garonne. Ils produisaient essentiellement de l'huile de noix dans leurs petits moulins à huile ! entreprises familiales qui occupaient officiellement 95 personnes en 1852, sans tenir compte des enfants qui étaient souvent mis à contribution pour le dénoisillage.

En Agenais, on compte en 1852, 40 moulins qui emploient 40 personnes sur 31 communes

En Villeneuvois, on compte à cette époque 20 moulins qui emploient 20 personnes dans 11 communes

Mêmes chiffres pour le Marmandais, moulins répartis dans 13 communes

Quant au Néracais, où les pins sont plus nombreux que les noyers, seules 9 communes sont concernées, avec15 moulins employant 15 personnes

La toute première opération est le dénoisillage...

il s'agit de briser la coquille de la noix et d'en extraire le cerneau

Toute la famille est mise à contribution.....

parfois celui qui a porté les noix à traiter participe aussi à la tâche !

 

étape 1 - les cerneaux de noix sont écrasés à l'aide d'une meule afin d'obtenir une pate homogéne

étape 2 - la pâte est chauffée légèrement dans une "grande poêle"

<<< étape 3 - la pâte est ensuite pressée par un piston et l'huile qui en sort est recueillie dans des grands pots

 

Les "galettes" restantes sont de nouveaux pressées et sont utilisées pour l'éclairage...

.

suite ( les foulons) >>>

Sommaire