Disputes entre meuniers....

Le métier était dur et les bénéfices pas toujours au rendez-vous..... ce qui entraînait des rapports parfois tendu entre meuniers ou avec l'administration

Casseneuil... en l'an 1810 et 1811

Sources Archives départementales série S

A l'entrée du bourg de Casseneuil, 3 moulins étaient tout proches les uns des autres, sur les bord de la Lède...

  • En amont du Pont St Jean, on trouvait le Moulin de Paynaud, appartenant au Sieur Queilles
  • puis le Moulin du Milieu à quelques mètres seulement, appartenant au Sieur Salesse de Bergerac
  • En aval du Pont , se trouvait le moulin de La Roque appartenant au Sieur Grellière

9 août 1810 - Pétition du Sieur Pierre Grellière à Monsieur le Maire de Casseneuil -
Le Sieur Queille est accusé de "priver d'eau, ses voisins "!

Vu la pétition du sieur Pierre Grellière, meunier en cette commune au moulin de Larroque
Vu ensemble les actes de renvoi sous la date du 4 de ce mois tendant à ce qu'il soit fourni à l'autorité supérieure des renseignements sur l'exposé des faits de ladite pétition

(le Maire) .....a appelé auprès de lui le Sieur Salesse, propriétaire du moulin au dessus de celui de Larroque et au dessous de celui du Sieur Paul Queilles

Le Sieur Sallesse et le Sieur Bounetou, son meunier, nous ont dit qu'en effet les plaintes arguées en la pétition du sieur Grellière étaient fondées

Que depuis quelques temps, le Sieur Paul Queilles dont le moulin a une situation supérieure tant au moulin de La Roque qu'à celui dudit Sieur Salesse,
prenait à tâche, mû sans doute par un esprit de jalousie,
aussitôt que son réservoir était rempli ,
de lever toutes ses vannes et de donner ainsi une issue très rapide à l'eau
de manière qu'il résultait de cette voie de fait que les moulins inférieurs ayant un moindre nombre de meules, ne pouvaient être utilisés ;

 

Que cet acte de la part du Sieur Queilles portait d'autant plus le caractère de malveillance ,
Qu'il était démontré qu'à l'époque de saison où l'eau est rare, un seul des tournants du Sieur Queilles donnerait un résultat plus avantageux que ne l'est pour lui la mise en activité des quatre à la fois qui perdent de leur vélocité par la dissémination de la force matrice ;
Qu'ils pensent qu'un pareil abus nuisible au service public et à l'industrie particulière doit être réprimé

Sur notre invitation le Sieur Queilles s'est présenté ...
Après avoir pris connaissances des motifs de plaintes consignés en la pétition, il a dit que, très mal à propos, le sieur Grelllière lui supposait l'intention de nuire à l'action des moulins dont le placement est inférieur au sien ;
Qu'à la vérité son moulin est composé de 4 tournants dont l'un est en radoub depuis le mois de juin dernier ;
Qu'il est vrai que pressé par le besoin de satisfaire ses chalands il a quelquefois levé la pelle de 3 meules restantes ;
Qu'il n'a fait en cela que jouir du droit de sa propriété ;
Qqu'il ne connaît point de lois ou de règlements qui lui prohibent un usage contraire à celui qu'il en fait ;
Que son moulin est porté à un taux de contribution beaucoup plus élevé que celui qui forme le contingent des autres moulins de la commune ;
Que pour acquitter cette dette envers l'état et pour vivre il pense qu'il doit lui être permis de faire fructifier sa chose de la manière la plus avantageuse qu'il avisera ;
Que le pétitionnaire serait fondé en ses réclamations dans le cas où lui, Queilles, léverait les vannes sans avoir préalablement engrainé,
Qu'il était incapable d'une telle action , preuve évidente alors de cet esprit de jalousie qu'on lui impute

… Vu les témoignages et dépositions des différentes parties, le Maire de Casseneuil est " d'avis qu'il soit défendu a l'avenir au sieur Queilles de recidiver et qu'un arrété réglementaire soit pris par les autorités du Département afins d'éviter de tels abus…

le 11 aôut 1810, Monsieur Ménoire, sous préfet par intérim entérine le jugement des autorités locales… le Sieur Queilles est accusé d'avoir agit par jalousie et méchanceté

1811 - nouveau litige entre le Sieur Queilles et le Sieur Salesse ! toujours une histoire de cours de la rivière...

Le Sieur Salesse écrit au Préfet en ces termes, pour
"exposer qu'il possède un moulin à 2 meules sur la Lède... 50 pas plus haut, le Sieur Queilles possède un mouin à 4 meules et foulon...
Le Sieur Queilles, voyant avec jalousie que le moulin du réclamant est mieux achalandé que le sien n'a de cesse de mettre en exécution tous les moyens possibles pour nuire à son voisin..
Pour ce, il a fait construire un mur dans le ruisseau de la Lède, changeant ainsi la direction des eaux et les empéchant d'aller dans les rouets du moulin voisin"

Le Maire de Casseneuil étant allé constater les faits, note que la dite batisse ne gêne en rien le cours des eaux et que la pétition est infondée et prématurée

Le sieur Queille, écrit lui aussi au Préfet pour se défendre
" j'ai seulement entouré d'un mur le jardin attenant à la maison jointe au moulin.....il est faux que le mur ait été construit dans le lit du ruisseau.... il est faux que j'ai changé la direction des eaux...il est faux que, par cette construction, les eaux ne puissent alimenter les rouets du moulin voisin"

Nouvelle intervention du Maire de Casseneuil, Mr Vidal, confirmant que le mur n'a pas été bâti dans le lit du ruisseau et que la construction entreprise n'est même pas sur le bord du dit lit"

En fait l'étude des plans joints au dossier, semble prouver que le lit de la Lède se remplissait de gravier et que le seul moyen de rendre l'eau au ruisseau du Sieur Salesse, serait de curer le lit de la Lède !!!!

Sommaire